[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Vente de cache-nez, emballages et sacs plastiques, nombre de jeunes se livrent à ses activités en dépit de risques. Profitant de la cessation temporaire des cours notamment dans les classes intermédiaires, ils commercialisent ces produits dans des espaces publics, dans le but de se faire un peu de sous à l'effet de préparer la prochaine rentrée scolaire. Par Florentin Ndatewouo Dylan Awono, à l'entrée principale du Centre hospitalier de Yaoundé (Chu)/14/06/2020. Nombre d'enfants peinent à se séparer des premiers cris de détresse émis depuis le sein maternel. Cette prise de conscience de la brutalité de la vie se traduit encore aujourd'hui de par leur présence quotidienne au sein des espaces publics, à la quête d'une meilleure existence. A l'entrée principale du Centre hospitalier universitaire de Yaoundé (Chu), les passagers à peine sortis des véhicules sont accueillis par les cris d'un enfant qui leur propose sa marchandise. «Cache-nez ! Cachez nez ...
Lire La Suite…
Deux mois après son implémentation, force est de constater que cette mesure n’a pas favorisé les échanges entre étudiants et enseignants. Une situation qui interroge la responsabilité de l’Etat, à garantir le droit et la qualité de l’éducation, comme le prévoit la Constitution du 18 janvier 1996 en son préambule. Par Florentin Ndatewouo ...
Lire La Suite…
[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

octobre 2020
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031