L’arrêté du premier ministre, Joseph Dion Ngute, précise que l’une des missions de cette structure consiste à assurer la disponibilité immédiate des ressources nécessaires aux interventions.

Constitué d’une coordination, des unités opérationnelles, et des gestionnaires d’incidents, ledit Centre est placé auprès du ministère de la santé.

Par Florentin Ndatewouo

Joseph Dion Ngute, premier ministre

8 missions sont assignées au Centre de coordination des opérations d’urgences de santé publique (Ccousp). Crée le 12 mai dernier par arrêté du premier ministre, Joseph Dion Ngute, le Ccousp est une instance de coordination des ripostes de santé publique. L’article 2 alinéa (1) de l’arrêté portant mise en place du Centre de coordination des opérations d’urgences de santé publique précise que cette structure est chargée :

  • D’assurer la mise en œuvre des plans de riposte aux urgences de santé publique ;
  • D’élaborer, mettre en œuvre et actualiser le programme des exercices de simulation pour la préparation de la riposte aux urgences de santé publique ;
  • D’assurer la disponibilité immédiate des ressources nécessaires aux interventions d’urgence de santé publique ;

En sa qualité de cadre de concertation entre les différents acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la gestion des urgences de santé publique et de coordination des interventions y relatives, le Ccousp est tenu

  • De préparer le système d’alerte, de veille sanitaire de réponse ;
  • D’assurer le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la gestion des urgences de santé publique ;
  • D’élaborer, diffuser et mettre en œuvre les procédures opérationnelles standardisées de gestion sanitaire des urgences de santé publique ;
  • D’assurer la liaison avec la protection civile, en cas d’urgence de santé publique ;
  • De veiller à l’approvisionnement d’urgence en matériel médico-sanitaire.

Placé auprès du ministère de la Santé publique, le Centre de coordination des opérations d’urgences de santé publique est constitué d’une coordination, des unités opérationnelles, et des gestionnaires d’incidents. « Le personnel du Centre est choisi parmi le personnel du ministère chargé de la Santé publique et mis à la disposition du Centre par décision du chef dudit département ministériel», précise l’article 8 de l’arrêté.

Leave a Comment